Projet d
Changement d’échelle pour les études d’impact 
 
 
Objectifs 
 
Les études d’impact social et environnemental des projets miniers sont presque toujours conduites projet par projet, et à l’échelle essentiellement locale, autour des projets eux-mêmes. Elles ne prennent donc pas (ou mal) en considération : 

• Les impacts (cumulatifs) liés au développement éventuel d’une filière comportant potentiellement plusieurs projets miniers, de tailles parfois très différentes, en interaction ou en synergie les uns avec les autres (avec mise en commun de certains besoins ou moyens, par exemple) ;
• Les impacts distants et/ou indirects sur le territoire. 
 
Il existe donc un besoin de recherche académique pour développer une nouvelle méthode (cartographique) d’évaluation des impacts (ou des risques) associés au développement de filières à l’échelle territoriale. Cette méthode pourrait servir d’outil d’aide à la décision pour la planification minière sur un territoire. La Guyane pourrait constituer un premier cas d’application. 
 
Une thèse actuellement en cours à l’Université de Lorraine (Ottone Scammacca, direction Yann Gunzburger et Rasool Mehdizadeh, soutenance prévue fin 2020) contribue à cet effort de recherche sur l’exemple de la filière aurifère en Guyane, et en se focalisant volontairement sur les risques liés à la rupture des digues minières. Ce travail devra être poursuivi et élargi.  
 
Actions 
 
• Effectuer une synthèse des recommandations et des pratiques en matière d’études d’impact social et environnemental des projets miniers afin d’en analyser le contenu et les limites ; 
• Etudier les modifications qui devraient être apportées au processus actuel des études d’impact afin que celles-ci passent de l’échelle des projets miniers isolés à l’échelle de la filière ; 
• Développer un outil d’aide à la décision pour l’optimisation des interactions entre mines et territoires, basé sur la minimisation des impacts négatifs et la maximisation des impacts positifs, et permettre une meilleure intégration des filières minières dans le tissu socio-économique ; 
• Utiliser des concepts et des approches de l’écologie territoriale pour parvenir à ces objectifs. 
 
Mise en œuvre : thèse de doctorat à démarrer idéalement à la rentrée 2020, pour profiter d’un tuilage temporel avec la thèse actuellement en cours. 
 
Porteurs : Yann Gunzburger (Mines Nancy) en collaboration avec le Labex GeoResources (Nancy) 

Mots Clefs : Industrie minérale ; Impacts ; Risques ; Intégration dans le territoire ; Scénarios de développement ; Aide à la décision

 
Copyright © 2020 - Tout droits réservés -
 www.industrie-minerale-territoire.fr 
 
 OPENELEMENT. TEMPLATE réalisé par  SENSODE